Take a fresh look at your lifestyle.

Guinée: les femmes se battent pour la défense de leurs droits

15

Les femmes sont à l’avant-garde de la paix et de la quiétude sociale. En Guinée, elles sont des  centaines  qui ont leurs droits violés. Cette couche qui est souvent vulnérable est au centre  de plusieurs débats. Elle veut faire face à un éveil de conscience  pour défendre ses droits à travers  des mouvements féminins. « Aujourd’hui, les droits des femmes sont violés en Guinée. Il n’est pas rare de voir des cas de viols de violences dans les foyers, dans les rues. Et d’ailleurs quand vous prenez les instances de décision, les femmes ne sont presque pas représentées.  Regardez dans le gouvernement avec je ne sais même s’il y’a cinq femmes. A l’Assemblée nationale là au moins on a respecté les 30% comme  ce ne sont pas de postes nominatifs. » Regrette  Dorcas Nèma DIONE, présidente du Réseau Paix et Sécurité pour les femmes de la  C.E.D.E.A.O.

Pour des raisons diverses, les femmes ont du mal, à se hisser au même rang que les hommes. Pourtant, aujourd’hui, on trouve des braves femmes qui sont sollicitées dans certaines instances de décision.  Des services qu’elles tiennent avec rigueur « Il n’est dit nulle part que les femmes ne peuvent faire comme  les hommes. Mais aujourd’hui, c’est par ce qu’on pense  que les femmes ne peuvent pas qu’on ne leur donne  pas la possibilité de s’affirmer. Dieu mêmes à dit crée un être semblable pour aider les hommes, c’est ainsi, que la femme a été crée à travers la  cote de l’homme  » Poursuit-elle.

Sur la question du respect des droits des femmes en Guinée, les avis sont mitigés. Pour certains, compte tenu du nombre de  femmes dans instances décisionnelle, le chemin est  encore long et pour d’aucun, le pays est en  avance sur beaucoup d’autres.  Dans la ratification des conventions internationales dans la  défense des droits des femmes, la Guinée n’est pas au-dessous des  attentes. « Moi je ne dirai  pas que les droits des femmes ne sont pas respectés en Guinée, dans la mesure où tous les documents juridiques existent. La Guinée est l’un des pays, qui a ratifié toutes les conventions liées,  à la défense des droits des femmes. Mais ce qui fait c’est leur application, c’est sur ça  qu’il faut travailler » affirme Binta NABE chargé des questions des genres à Jhpiego.

16 jours d’activisme, poursuit son cours  pour  à travers des séries de sensibilisation. Cette action initiée  par les défenseurs des droits des femmes, visent amener les Etats  à prendre en compte les  revendications des femmes et filles dans les différents pays.

Leave A Reply

Your email address will not be published.