La television 21

Journée internationale des droits des enfants : des efforts restent à fournir en Guinée

L’humanité célèbre le 20 novembre de chaque année la journée internationale des droits de l’enfant. Pour cette année, elle a pour objectif de faire un diagnostic sur les nombreuses injustices perpétrées contre les enfants dans le monde. Bintou Soumah pour le commentaire. 

C’est en 1996 que le Parlement français a décidé de faire du 20 novembre de chaque année, la « Journée Mondiale de défense et de promotion des droits de l’enfant ». Elle tente aussi de faire valoir la convention internationale des droits de l’enfant de 1989.

La Convention Internationale des Droits de l’Enfant est un texte de 54 articles, adopté par les Nations Unies le 20 novembre 1989. Elle affirme qu’un enfant n’est pas seulement un être fragile qu’il faut protéger mais que c’est une personne qui a le droit d’être éduqué, soigné, protégé, quel que soit l’endroit du monde où il est né. Et aussi qu’il a le droit de s’amuser, d’apprendre et de s’exprimer. Elle a été ratifiée par 191 pays sur 193. Seuls la Somalie et les États Unis ne se sont pas engagés.

Promouvoir les droits des enfants, c’est tout d’abord créer les conditions sociales, économiques et culturelles afin que tous puissent y accéder. C’est à ce prix que les droits de l’enfant seront véritablement respectés.

La Guinée est le 14ème pays au monde à ratifier cette convention, mais peine toujours à faire valoir les droits de l’enfant. Pourtant elles sont nombreuses victimes de maltraitance, de viols, de déscolarisation et de mendicité. Malgré les efforts du gouvernement et des ONG œuvrant dans ce sens, pour faire des droits des enfants une réalité, il reste toujours un défi à relever pour les décideurs.

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.