La television 21

CEDEAO: triste fin de l’institution avec certains pays de l’Afrique de l’ouest

C’est une triste fin pour la CEDEAO en afrique de l’ouest. Au Mali lors d’une réunion au conseil du ministère des affaires étrangères du pays, les autorités ont déclaré le représentant de la CEDEAO persona non grata sur son territoire. La fin de cette institution s’approche du jour au jour juste après le coup d’État en Guinée.

La CEDEAO bien qu’elle soit une institution inappropriée et foireuse aux yeux des peuples qui souffrent de la gabegie financière et des mandats à vie, elle reste selon les peuples africains une institution sans responsabilité pour s’opposer au troisième mandat en Afrique de l’ouest. Cette institution prise par des mêmes têtes qui ont fait des années au pouvoir comme l’homme qui se croit demi-dieu sur terre, Paul Biya et alliés n’est toujours pas connue pour sa cohérence entre le peuple africain et les dirigeants sur le continent africain.

Pour une cause, le Mali et la Guinée restent les vrais victimes de l’incohérence de cette institution. D’ailleurs, ses deux pays frontaliers sont aussi visés par la même couleur qui n’a toujours pas pu les sortir de la boue. Le Mali à la tête de son président actuel, Hassimi Goïta a décidé d’expulser le représentant de cette institution de son pays pour ingérence. C’est donc la fin de cette entité que le peuple africain a horreur de voir se mêler dans les histoires d’indépendance. Même cas pour la Guinée. Cette institution se range pour imposer au CNRD des sanctions afin qu’il libère, l’ancien président de la République de Guinée alors qu’au début du coup d’État constitutionnel qu’à enregistré des morts dans le pays, n’a daigné dire mot.

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.