La television 21

Soudan: la population s’oppose à un coup d’Etat militaire

Après des semaines de tensions entre autorités civiles et militaires, des arrestations de dirigeants ont eu lieu, ce lundi matin au Soudan, par des hommes armés non identifiés. Alors que l’accès à Internet a été coupé dans l’ensemble du pays, des responsables du bloc civil au sein du Conseil de transition appellent à la « désobéissance » face à un « coup d’État ».

L’Afrique est a l’image de ses dirigeants. Sur ce continent, les coups d’États sont devenus galopants et inaltérables. Au Soudan où on sent le double coup de force, l’arrestation des dirigeants a leurs domiciles respectifs a été une mission pour l’armée qui viole le pacte de la transition qui avait décidé de rendre le pouvoir aux civils. Il s’agit bien des membres du conseil de souveraineté qui au début chapeautait ladite transition post-Béchir, dont le premier ministre Abdallah Hamdok est devenue une cible a abattre.
Des Internet coupés, les manifestations ont éclaté ce lundi dans toutes les rues de Khartoum. Face à cette situation qui devient préoccupante, l’association des professionnels qui ont mis à la dictature née du président Omar El-Béchir, a appelé des soudanais a une désobéissance civile face à cet autre coup d’État répété.

Dans les rues du Soudan, des manifestants ont résisté face aux tirs avant de dénoncer ses arrestations ciblées dans le pays. Des routes sont désertes et les brulures de pneus stagnent dans les parages. Des citoyens de Khartoum opposés à cette autre forme de violation constitutionnelle, n’abdiquent pas et demandent le respect des décisions qui ont été prises par les autorités civiles et militaires pour rendre le pouvoir au peuple.

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.