La television 21

Kindia : des commerçants obligés de quitter les lieux dans un centre commercial

« Ceux qui prétendent parler au nom du peuple n’ont souvent pour but que de régler des comptes personnels », disait Grégoire Lacroix . La chasse aux sorcières dont parlait le PM la dernière fois ne concerne pas que les politiciens semble-t-il.

Dans la journée du mercredi 11 novembre 2020 au centre commercial « sans loi » de Kindia, des hommes lourdement armés habillés en uniformes militaires ont semé la panique.

Des agents des forces de l’ordre sont venus à l’improviste sommer les commerçants de vider leurs magasins et quitter le centre sans délai. La cause de cette injustice est la récente altercation entre l’Etat et l’opérateur économique Elhadj Ousmane Fatako Baldé.

Une situation qui a créé une grande confusion chez les commerçants qui ont du mal à comprendre l’attitude arbitraire dont ils sont victime. D’autant plus qu’un compromis avait été trouvé récemment entre la chambre préfectorale de commerce et les autorités locales pour prolonger de deux mois, le délai de déguerpissement.

« Hier, à 12h, on a reçu des forces de l’ordre devant nos magasins, ‘’lourdement armés’’, ils ne nous ont même pas salué. Ils sont venus nous dire, ‘’on vous donne jusqu’à 18 h pour quitter les lieux si vous ne quittez pas, nous allons fermer vos magasins’’. Ça créé une panique totale dans le centre. Tout le monde a eu peur.

 De 14h à 19h les gens étaient en train de vider leurs marchandises, d’autres ont eu où envoyer leurs marchandises, mais d’autres non. Et ce matin, nous sommes venus, on n’a pas trouvé les forces de l’ordre, certains magasins sont fermés, d’autres sont par contre ouverts. 

 Nous sommes là et nous espérons qu’une entente sera trouvée pour que nous puissions rester ici » a confié Mamadou Lamarana Sow, un des occupants du centre commercial ‘’Sans Loi’’.

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.