La television 21

Affaire Colonel Barry : une deuxième demande de mise en liberté rejetée

Poursuivi auprès de sa hiérarchie par un commerçant pour “vol aggravé”, l’ancien Directeur de la communication de la gendarmerie nationale colonel Mamadou Alpha Barry était encore devant le tribunal militaire ce mercredi 4 novembre, pour la suite de cette affaire.

Pour cette nouvelle journée de procès, les parties impliquées ont posé une à une, des questions de compréhension au plaignant, qui était guidé par un interprète.

Répondant à une question de la partie civile, le plaignant Ibrahima Diallo, a affirmé que lors de son passage à la gendarmerie, il avait remis la clef de son véhicule au colonel Mamadou Alpha Barry.

“Quand j’ai garé, celui qui était allé m’arrêter a pris la clef de mon véhicule. Peu de temps après, Alpha (colonel Barry) est venu me dire, oncle, c’est moi qui détiens la clé de ta voiture. Il m’a aussi demandé si j’avais de l’argent dans le véhicule. Je lui ai dit oui, mais je ne lui ai pas dit le montant”, a-t-il dit à la barre.

Dans ledit véhicule, le plaignant a reconnu à la barre, qu’au moment de son interpellation, il se trouvait 35 millions $, 22 000 €, 3 millions 200 mille FCFA, 20 millions GNF et 300 francs suisse.

Dans ce montant, 9 milles dollars et 50 millions GNF ont été remboursés par le Colonel Barry, dans l’intention selon son avocat, de laver son honneur qui allait être sali si jamais l’affaire venait à sortir au grand jour. D’ailleurs, le plaignant même a reconnu qu’il ne reste de tout son argent, que 140 000 000 GNF à rembourser à ce jour.

Les avocats de la défense ont, pendant leur moment de parole, demandé au plaignant si au moment de son arrestation, s’il lui avait été signifié qu’il est l’un des financiers du FNDC à l’époque.

À la barre, il a été demandé par le président même du tribunal, que l’affaire pour laquelle ils sont par devant le tribunal, n’a rien à avoir avec celle liée au financement du FNDC, qui avait été réglée au haut commandement.

Les avocats de la défense ont demandé au tribunal, la consignation auprès du greffe, des montants de 9 000 dollars et de 50 000 GNF remboursés par le Colonel Barry, en attendant qu’une décision de justice ne soit prise dans cette affaire ou, tout au moins, qu’on libère leur client.

Sur siège, le tribunal a décidé que ce montant ne sera pas restitué et ni consigné au greffe. Cet argent a été, selon le président, donné à l’ayant droit.

Par ailleurs, le plaignant a affirmé que le colonel Barry ne l’a jamais porté assistance dans la procédure au haut commandement, avec la gendarmerie et au tribunal de Mafanco.

L’affaire a été renvoyée au 11 novembre prochain à cause de la non-présence de l’informaticien du tribunal sur les lieux pour faciliter la projection d’une vidéo.

Cette prochaine audience sera donc consacrée à la projection d’une vidéo considérée par le ministère public et la partie civile, comme une preuve matérielle dans ce dossier.

Elle sera également consacrée aux réquisitions du procureur et plaidoiries de la défense.

Une demande de mise en liberté du colonel Mamadou Alpha Barry jusqu’au 11 novembre prochain, a été refusée par le tribunal.

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.