La television 21

Siguiri : le bureau d’un responsable cadenassé par le préfet, suite à son refus de battre campagne pour le RPG

Depuis 6 mois, le directeur préfectoral des archives de Siguiri n’a pas accès à son bureau. Il (le bureau) est cadenassé par le préfet, qui a décidé de le sanctionner pour son refus de s’impliquer dans la campagne du RPG Arc-en-ciel en prélude au double scrutin législatif et référendaire du 22 mars 2020

Selon le directeur préfectoral des archives Bassi Camara, tout est parti de ce refus

« Pendant la campagne des élections législatives et référendaire, on m’a demandé de garder les motos du RPG dans mon bureau, l’ordre venait du préfet, mais je refusé.

 Le lendemain, le préfet m’a convoqué dans son bureau et m’a demandé pourquoi j’ai refusé, et si je ne sais pas qu’il est mon chef. J’ai répondu que je sais qu’il est mon chef, mais je ne suis pas politique. Je sers le pays et non un parti politique. J’ai dit que mon bureau n’est pas le magasin du RPG, donc je ne peux pas comprendre qu’on me demande de garder les matériels du parti dans mon bureau. Au sortir de son bureau, j’ai trouvé que mon bureau est cadenassé », a-t-il expliqué.

Cependant, Bassi Camara continue de se présenter chaque matin à la préfecture, même s’il n’a toujours pas accès à son bureau. « Aujourd’hui, je suis dans la rue, sans bureau. Mais chaque matin, je me présente au service, c’est-à-dire à la montée des couleurs, après je rentre. Aujourd’hui, il (le préfet) est puissant, mais Dieu est le plus puissant. Dieu va trancher un jour », a-t-il confié

Source: guineematin.com

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.