La television 21

Maison centrale de Conakry : le Ministre de la justice rassure le respect des droits humains

Quelques semaines après sa prise de fonction, le ministre de la Justice, Me Mory Doumbouya avait fustigé, le 13 juillet dernier, la situation « inacceptable » et « inadmissible » dans laquelle se trouvent de nombreux détenus de la Maison centrale à cause « de graves violations de droits de l’homme voire de déni de justice de la part de certains magistrats ». Près d’un mois après son communiqué, il s’est rendu lui-même à la Maison centrale de Conakry en compagnie des procureurs de la République près les tribunaux de Conakry, du bâtonnier de l’ordre des avocats et d’un représentant du parquet de Conakry.

« Nous avons reçu de Son Excellence monsieur le Président de la République… la mission claire de nous battre pour que le respect des droits humains soit une réalité. Pour que le respect des droits humains soit collé à l’action de la justice publique guinéenne. Et c’est à ce titre que nous sommes à la Maison centrale », entamera le ministre Mory Doumbouya. Et de poursuivre : « le ministre qui intervient a, en personne, une passion pour la chaîne pénale. A ce titre, je suis sensible aux questions liées à la vie carcérale… Le gouvernement guinéen n’a de soupçon particulier ou de réserve contre personne. Nous avons un système judiciaire indépendant. Les juges, dans un Etat de droit comme le nôtre, sont les seuls à déclarer un individu coupable… »

Le ministre a aussi rappelé que son gouvernement a des engagements nationaux et internationaux  en matière de détention et de respect des droits humains de façon générale. « Nous avons pour engagement ferme de lier le respect scrupuleux de ces normes nationales et internationales à l’action de la justice nationale », a dit le Garde des sceaux.

Il était aussi question pour le ministre d’écouter ici les acteurs de la chaine pénale. « Au sortir de ces assises, nous voudrions recenser toutes les préoccupations et, avec les services compétents du ministère de la Justice, trouver des moyens adéquats pour pouvoir les corriger dans le strict respect des engagements pris par la République de Guinée », a-t-il signalé.

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.