La television 21

Guinée : les critères de candidature à la présidentielle du 18 octobre

Les Guinéens sont appelés aux urnes le 18 octobre prochain pour élire leur prochain président de la République. Alpha Condé, le chef de l’Etat a entériné ce mardi 11 août la date proposée par la commission électorale nationale indépendante (CENI).

L’organe électoral vient d’annoncer la mise en place d’une commission financière qui sera chargée de proposer la caution à payer pour être candidat. Comme pour dire que le processus enclenché il y a quelques mois ne saurait être arrêté, malgré le manque d’unanimité autour du chronogramme.

L’actuel chef de l’Etat qui a été investi par son parti (RPG) n’a pas encore annoncé sa décision d’être candidat ou pas. De leurs côtés, les principaux partis d’opposition sont dans un dilemme alors que d’autres formations politiques de moindre envergure, ont déjà déclaré leur candidature. Mais que faut-il pour être candidat à l’élection présidentielle ? Quelles sont les conditions à remplir ? Interrogé par Africaguinee.com, le juriste Fayimba Mara a apporté quelques précisions.

« Conformément à la constitution de 2020 précisément à son article 42, il est dit que tout candidat à la Présidence de la République doit être de nationalité guinéenne, jouir de ses droits civils et politiques, justifier le parrainage des électeurs déterminés par le code électoral.  

Ce point est un point polémique, parce que pour le moment, le dernier code révisé en République de Guinée, c’est le code de 2017. Il se trouve que dans aucun article de ce code, on ne parle de parrainage ni de nombre d’électeurs qui doit parrainer un candidat aux élections présidentielles (…) Je ne connais pas le nombre d’électeurs qui doit parrainer un candidat pour qu’il soit accepté alors que le parrainage est fondamental pour que la candidature de quelqu’un candidat soit acceptée. Cela va poser beaucoup de problèmes.

En plusil faut être en état de bonne santé certifié par un collège de médecins certifié par la Cour Constitutionnelle. Les candidatures sont déposées aux greffes de la Cour Constitutionnelle 40 jours au moins et 60 jours au plus avant la date du scrutin », explique ce juriste.

 

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.