Take a fresh look at your lifestyle.

Mory Kanté : vive émotion après la mort du « griot électrique »

141

Les larmes et le deuil, au domicile du défunt musicien. Les ténors de la musique guinéenne se sont succédés ce vendredi pour présenter leurs condoléances à la famille.

Un à un pénètrent dans la concession les plus grands noms de la musique guinéenne, témoigne notre correspondant à Conakry Carol Valade. À commencer par le doyen Sékou Diabaté, le guitariste et leader du mythique orchestre Bembeya. « Le travail qui a été fait a été vraiment bien fait. Musicalement, il a le mérite, il a la voix. »

La clef d’un tel succès ? Fondre les mélodies traditionnelles dans les rythmes modernes, selon Téné Kaba, journaliste musicale. « Il a été celui qui s’est imposé pour valoriser cette culture qui est la culture guinéenne, qui est la tradition guinéenne, mais il l’a mélangée avec d’autres rythmes. »

Le nom de Mory Kanté, comme ses chansons, remplit de fierté le coeur des Guinéens. Pour la chanteuse Sayon Bamba, il est celui qui a porté sa culture au-delà des frontières. « Mory Kanté a fait notre fierté à l’international, il est allé partout. Moi, à chaque fois que j’allais dans un festival en Europe, Mory Kanté était déjà passé là 20 ans avant. Et on me disait : “Tu connais Mory Kanté?”, et je répondais : “Mais comment ? Qui ne connaît pas Mory Kanté?”. »

« Toute vie humaine est une symphonie inachevée », a déclaré l’ancien ministre et proche du défunt Justin Morel Junior, sur la télévision nationale, qui dédiait ce vendredi une large partie de son journal à Mory Kanté.

Émotion partagée au Mali

Guinéen d’origine, Mory Kanté a lancé sa carrière dans le pays voisin, au Mali, rapporte notre correspondante à Bamako, Coralie Pierret. D’abord chanteur dans les mariages au début de sa carrière, il intègre au début des années 1970 le Rail Band, un célèbre orchestre malien. Il chante aux côtés de Salif Keita et du guitariste Djélimady Tounkara. Ce dernier, resté très proche de Mory Kanté, rend un dernier hommage au mythique chanteur guinéen.

« C’est ma mère qui a donné le morceau “Wale Numa Lombaliya”, et ce morceau-là, on l’a travaillé, on l’a rendu moderne. On a été partout, au Nigéria, en Guinée, en Guinée-Bissau, avec ces rythmes, entre 1973 et 1976. » C’est le titre qui a sans conteste marqué le début de la jeune carrière de Mory Kanté et de son ami d’enfance Djélimady Tounkara.

Entouré de sa famille au moment où il apprenait le décès de son ami vendredi matin, Djélimady Tounkara répétait à la guitare Soundiata, un autre tube du Rail Band, qui sonne comme un dernier hommage au chanteur Mory Kanté.

RFI

Share Button

Leave A Reply

Your email address will not be published.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com