La television 21

Législatives en guinée : les partis en lice dénoncent des élections biaisées

Des partis en lice pour le double scrutin du 22 mars déplorent l’implication active de l’armée guinéenne dans le processus électoral.

Selon eux, les forces armées ont influencé négativement le déroulement du vote à Conakry et à l’intérieur du pays foulant au pied la crédibilité du scrutin.

« Nous avons voté. Nous avons eu assesseurs des délégués dans les bureaux. Nous disposons de certains résultats parce qu’on a pas pu avoir les résultats globaux puisse qu’ils étaient obligés de tout récupérer aller à la centralisation, dans les communes de Dixinn et de Ratoma en ce qui concerne la zone que j’ai scionné. Nous avons un gouvernement qui a failli », a dénoncé Fodé Mohamed Soumah, président du GECI.

 « A l’intérieur du pays, ce qui s’est passé est inadmissible. Après le vote, les militaires sont venus récupérer les urnes les avoyées dans les camps sans même quelques présidents de bureau de vote. Les jeunes sont sortis et on a laissé les membres des bureaux de vote sur place. On ne sait pas ce qui s’est réellement passé dans les camps », a indiqué Mohamed Cissé, président du PDC 

Dans l’attente des résultats du vote, Mohamed Cissé dénonce la falsification des procès-verbaux par des membres de la CENI pour donner le parti au pouvoir victorieux dans certaines localités favorable à son parti. Pour lui, l’actuel pouvoir de Conakry n’a aucune différence avec l’ancien régime du feu général Lansana Conté dans l’organisation des élections en Guinée.

« Nous avons battu le RPG dans six bureaux d’après les procès-verbaux. Mais ils ont pris les procès-verbaux, ils ont fait autres procès-verbaux dans lesquels, ils mettent zéro pour tous les autres partis politiques. Ça s’est passé dans beaucoup d’endroits, à Beyla par exemple, là aussi, il y a les résultats mais ils refusent carrément de donner les résultats aux délégués des représentants des partis politiques. C’est une mascarade électorale. Donc, nous sommes en train de préparer quand même les recours », a ajouté Mohamed Cissé.

Gagneront-ils ou pas un siège à l’hémicycle ? En attendant les résultats provisoires, ces leaders prennent leur mal en patience. Après les résultats provisoires ils devront également se contenter de l’arrêt définitif de la cour constitutionnelle sur ce scrutin contesté.

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.