Take a fresh look at your lifestyle.

Guinée : après le double scrutin, le FNDC persiste sur ses menaces

286

Le Front National pour la Défense de la Constitution a animé un point de presse ce mercredi 25 mars 2020 à Conakry. Objectif, faire point sur la situation pendant et après les élections législatives et référendaires du 22 mars 2020.

Dans sa déclaration, le FNDC a condamné avec la dernière énergie des violences enregistrées au compte de ce double scrutin qu’il s’est toujours opposé.

Lue par le coordinateur national du FNDC, Abdourahamane Sanoh a félicité le peuple de Guinée pour avoir massivement suivi sur l’ensemble du territoire national, le mot d’ordre de s’opposer au ‘’coup d’Etat’’ constitutionnel que le chef de l’Etat avait décidé de perpétrer le 22 mars 2020.

« Nous condamnons énergiquement les violences exercées sur les populations civiles par les forces de défense et de sécurité puissamment appuyées par des unités spéciales de l’armée et une milice au solde du pouvoir. Les récentes violences ont entraînées la mort de 9 personnes à Conakry, une personne à Dubréka, une autre à Mamou et plus de 21 personnes à N’Zérékoré de, après un bilan provisoire et des centaines de blessés par balles », a-t-il dénoncé.

Le FNDC n’a pas manqué également à fustiger le saccage de lieux de culte et de bâtiments publics et privés.

« Il est hors de question pour le FNDC de reconnaître une institution ou une constitution issue de cette mascarade électorale », a-t-il ajouté dans la déclaration.

 

 

Share Button

Leave A Reply

Your email address will not be published.