La television 21

Guinée : l’insalubrité persiste à Conakry

Des tas d’immondices, des odeurs nauséabondes, de la poussière, c’est la triste réalité qu’affiche ce vendredi, la route le prince au carrefour enco5. Tout au long de la route, le trottoir est rempli des déchets plastiques et ordures ménagères. Conscient du danger que cela représente pour les usagers, et les habitants de la zone, ce citoyen regrette ce qu’il qualifie de manque de civisme.

« Les citoyens doivent comprendre que ce n’est pas bon de déposer les ordures dans les lieux publics. La route est un bien commun c’est une chose à laquelle il faut prendre soin. Chacun doit s’abstenir d’y jeter des ordures non seulement cela va ternir l’image de la ville mais aussi ça nuit à la santé de la population », explique le citoyen Alseny CAMARA.

Faute de dépotoirs et des PME de collecte des ordures, certains citoyens jettent les déchets sur la chaussée, et dans les caniveaux. Alseny CAMARA revient sur la mauvaise politique de l’Etat dans le secteur de l’assainissement.

« Mais en y réfléchissant bien on ne peut pas blâmer uniquement la population, car l’Etat aussi a sa part de responsabilité. L’Etat doit mettre en place une politique d’assainissement pour sa population. Par exemple lui fournir des poubelles à ordure ou un endroit où les déposer », martèle-il.

Fanta Condé est vendeuse du pain, elle cohabite avec les ordures depuis plusieurs années au risque et péril de sa vie. Elle demande au gouvernement de mettre en place dans chaque quartier des poubelles.

« Nos pains sont exposés à la merci des mouches. Les gens viennent acheter ces pains pour manger. Ça nous fait très mal, mais on ne peut rien. L’Etat doit donc nous aider à mieux protéger notre manger en nous donnant des bacs à ordures », plaide-t-elle.

Le gouvernement guinéen avait pris l’initiative d’organiser l’assainissement de la ville de Conakry les derniers samedis de chaque mois. Un projet qui n’a pas connu un succès après plusieurs tentatives à cause des guerres d’intérêts.

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.