La television 21

Inhumation de la troisième victime suite aux journées de résistance active organisées par le FNDC

Mamadou Sow est la troisième victime suite aux journées de résistance active organisées par le FNDC. A l’hôpital Sino-guinéen ce vendredi 17 janvier 2020, parents, amis et responsables du FNDC ont salué la mémoire de ce jeune qu’ils considèrent comme un des martyrs du combat pour l’instauration d’une véritable démocratie en Guinée. Sur place, c’est la douleur et l’émotion.

 « Nous avons mangé en ensemble dans la matinée du 13 janvier 2020, après mon fils est sorti de la maison. Quelques temps après, quelqu’un est venu me dire que mon fils a été tirer par des gendarmes. Il a reçu deux balles dans la poitrine puis admit dans une clinique de la place où il a rendu l’âme. Moi-même c’est hier jeudi qu’on m’a montré où la balle qui a failli m’atteindre a frôlé, Dieu merci je m’en suis sorti indemne », Explique Mamadou Hasmiou Sow père de la victime.

Les responsables du front national pour la défense de la constitution ont massivement répondu présent à cette cérémonie d’hommage avant l’inhumation de Mamadou Sow ce vendredi après la prière de 14 heure. L’occasion pour le FNDC de mettre de nouveau en confiance les parents des victimes des différentes manifestations politiques sous l’ère Alpha Condé.

« C’est avec beaucoup de peine et de tristesse que nous nous retrouvons à la morgue de l’hôpital Sino-Guinéen, pour la levée du corps de camarade SOW, qui a été froidement assassiné par les forces de l’ordre et de sécurités au solde de monsieur Alpha CONDE. Depuis octobre une série d’assassinat planifier aux ordres du gouvernement guinéen suit son cours normal. C’est le seul pays au monde où ceux qui tuent ne sont jamais retrouvés, où les détenteurs des armes c’est l’Etat et l’Etat fuit sa responsabilité. Nous les promettons que ces crimes ne seront pas impunis, que ça soit monsieur Alpha CONDE, son Premier Ministre et tout son gouvernement, tous ceux qui sont liés à ces crimes odieux de près ou de loin, serons rechercher arrêtés et condamnés à la hauteur de leurs crimes », martèle Sékou CONDOUNOH l’un des responsables du FNDC.

Saisissant l’opportunité, les membres du FNDC annonce le prochain cap. Une nouvelle journée de mobilisation contre le projet de nouvelle constitution ou de troisième mandat en Guinée est prévu pour le 21 janvier 2020.

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.