La television 21

La Guinée renoue avec l’instabilité et le désordre.

Vingt-quatre heures après la publication par la CENI de la liste des candidatures pour les élections législatives, le chef de file de l’opposition reste droit dans ses bottes. Selon Elhadj Cellou Dalein Diallo, l’opposition républicaine n’ira pas aux élections tant que leurs points de revendications ne sont pas satisfaits.

     « Nous n’avons pas décider de boycotter, nous avons décidé de ne pas participer à une mascarade électorale et avons exiger que les conditions d’une élection juste et équitable soit réuni. Et parmi ces trucs il y a le fichier, il y a l’installation, la finalisation des élections locales, le départ de monsieur KEBE pour qu’on ait à la tête de la CENI vraiment un homme beaucoup plus soucieux de respecter le code électoral et se montrer digne de son serment », explique Cellou Dalein DIALLO chef de file de l’opposition.

Au-delà de ses ambitions politiques, le président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée, se dit soucieux pour la paix et la quiétude sociale en Guinée. Pour Cellou Dalein, l’Etat devrait agir dans ce sens en évitant d’organiser des élections qui feront l’objet de contestations.

« Lorsqu’on a le souci de la paix et de la cohésion nationale, on cherche le consensus, la loi ne peut pas tout prévoir. Mais le président de la CENI, agissant pour le compte et pour l’intérêt d’Alpha CONDE, ne veut pas de consensus il veut défier l’opposition. Il veut naturellement aller avec la mouvance mais pas avec l’opposition. Il nargue l’opposition et par la dénonciation, nous allons continuer à exiger que ces conditions soient remplies et si c’est n’était pas le cas, nous allons user de nos droits de résister à l’oppression et à la dictature », prévient le premier responsable de l’oppositions.   

S’exprimant sur l’attaque de son siège à Kankan, il n’y va pas par quatre chemins. Pour le président de l’UFDG, l’administration Condé serait à l’origine de ces actes de vandalismes.

« La stratégie d’Alpha CONDE est connue, c’est d’opposer les ethnies. En 2010 ce sont les mêmes instructions qu’il avait donné à Siguiri et certaines parties de Haute-Guinée pour s’attaquer aux ressortissants d’une ethnie en supposant qu’ils sont nécessairement du côté de son principal adversaire. Je pense que c’est la même pratique qu’il veut perpétrer, il a dit donner des instructions a un responsable syndical de s’attaquer au siège de l’UFDG et aux boutiques et magasins de ces militants. C’est dans le cadre de la campagne d’intimidation et de division de la Guinée en ethnie. Les vrais défis, c’est le sous-développement, c’est la mal gouvernance, c’est l’état des infrastructures, c’est la médiocrité de système éducatif, ce sont là, les vrais défis. Nous devons être ensemble et nous opposer à la division que prône monsieur Alpha CONDE et son clan », dit-il.

L’UFDG n’a pas la volonté de boycotter les élections en Guinée, mais nous ne participerons pas aussi à une élection gagnée à l’avance par Alpha Condé et ses acolytes. Nous nous battrons également avec tous les moyens légaux pour empêcher la tenue de ces élections a conclu Cellou Dalein Diallo.

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.