Take a fresh look at your lifestyle.

Energie renouvelable

9

Une opportunité d’électrification accélérée pour la Guinée

Le Président Alpha Condé a coutume de dire que le retard de la Guinée en matière de développement socio-économique peut être transformé en opportunité d’accélération du progrès dans la mesure où le pays peut capitaliser les acquis et l’expérience accumulés par les pays qui forment le peloton de tête, dans la quête du mieux-être pour la frange la plus vulnérable des populations.

Le recours à l’énergie renouvelable par les Etats africains pour accélérer leur électrification est un exemple de ce postulat. Depuis le dernier sommet de l’U.A au cours duquel le Président guinéen, déjà désigné par ses paires comme coordonnateurs de l’électrification du continent, a été élu président de l’Union panafricaine, pour l’année 2017, les initiatives se multiplient.

Le 04 Mars 2017, le Conseil d’Administration de l’Initiative de l’Afrique pour l’énergie renouvelable (IAER) s’est réuni à Conakry, sous la coprésidence des chefs d’Etat Alpha Condé et Idriss Deby, en présence des Premiers Ministres Mamady Youla et son homologue Gabonais, Emmanuel Issoze Ngonet ainsi que la Ministre française de l’Environnement, Ségolène Royale.

Les participants à ce Conseil d’Administration ont adopté, au terme de leurs travaux, 19 des 400 projets retenus par l’UA, en matière d’énergie renouvelable, pour un montant global de quatre Milliards de dollars et pour une puissance de 1,75 GW. Quatre des dix-neuf projets ci-dessus mentionnés seront réalisés en Guinée. Une vraie aubaine pour un pays qui enregistre l’un des plus faibles taux d’accès des populations a l’électricité.

Il faut noter que lors du dernier sommet de l’UA, les Chefs d’Etat ont pris un certain nombre de décisions allant dans le sens d’une coordination plus efficace des appuis au continent. Dans ce cadre, des structures ad hoc ont été créées pour s’occuper des domaines spécifiques.

Ainsi, s’agissant de l’énergie renouvelable, c’est l’AER qui est dorénavant en charge de sélectionner les projets pour le compte des Etats qui, sur ce plan, se sont fixés des objectives, à savoir la production et la distribution de 10 GW et 300 GW respectivement à l’horizon 2020 et 2030.

Pour la mise en œuvre efficace et performante des projets sélectionnés, les deux chefs d’Etat se sont engagés à questionner les partenaires sur le montant exact de leur contribution aux Dix Milliards de Dollars promis à l’Afrique, lors de la COP21, à Paris.

L’option des Etats africains pour l’énergie renouvelable a l’avantage de combler rapidement l’énorme déficit énergique qui freine leur indispensable industrialisation, mais aussi de leur fournir une énergie propre, peu polluante, compatible avec les exigences du développement durable, notamment les recommandations de la COP21.

 Ainsi, la Guinée dont le déficit est actuellement abyssal pourra, dans un mouvement collectif, pallier cette situation paradoxale pour un pays doté de potentialités hydro électriques remarquables.

 L’énergie renouvelable semble bien être de nos jours la panacée de l’électrification accélérée et à grande échelle de l’Afrique en général et de notre pays, en particulier.

 Samba TOURE

Share Button

Leave A Reply

Your email address will not be published.