Take a fresh look at your lifestyle.

Le FNDC prévoit-il une autre mobilisation ce jeudi 26 décembre ?

75

S’achemine-t-on vers l’acte 7 de la mobilisation du FNDC. La réponse c’est cet après-midi du 25 décembre 2019. Les leaders du mouvement anti nouvelle constitution annoncent une réunion d’urgence à la veille de leur nouvelle journée de mobilisation baptisée la marche de l’ultimatum. Dans la cité, chaque propos traduit les divisions qui caractérisent les deux camps.           

Mamady CONDE fonctionnaire de son état dit être favorable au projet de nouvelle constitution. « Moi je suis pour la nouvelle constitution, il est question de demander au peuple de Guinée de passer voter par les urnes. Je ne vois pas de problème autour de la nouvelle constitution, si le peuple est d’accord y a pas de problème et s’il n’est pas d’accord, on sanctionnera cela par les urnes », déclare-t-il.

« La manifestation n’est pas interdite, on peut manifester mais pas pour pénaliser les autres, c’est-à-dire quelqu’un qui veut aller travailler. Personnellement moi cela joue sur mes recettes et selon moi la constitution actuelle c’est juste quelques personnes qui l’ont écrite pour dire que c’est la constitution guinéenne, pour moi elle n’est pas une constitution », regrette Ibrahima SACKO commerçant.

A deux pas de ces réactions, l’ambiance est tout autre. Pour beaucoup, le projet de nouvelle constitution est l’étape à ne pas franchir. A l’image de la marche de l’ultimatum, les inconditionnels du FNDC n’entendent pas de cadeaux à leurs adversaires du moment.

« Nous ne voulons pas d’une nouvelle constitution, nous voulons le développement de ce pays. On va sortir manifester notre désaccord pour qu’ils sachent que nous sommes contre leurs projets », tranche le citoyen Mamadou Mouctar BAH.

Comme Mamadou Mouctar BAH cet autre citoyen continue dans la même lancée,

 « Moi je dirais tout simplement non au troisième mandat, non à la modification de la constitution et demain nous allons sortir massivement pour chasser la dictature en Guinée », lâche Abdourahmane DIALLO.

 Pour l’heure difficile de déterminer le prochain vainqueur. Comme un championnat de haut niveau, le questionnement sur le projet de nouvelle constitution trouvera à tout prix son épilogue. La solution se trouve entre la rue et le référendum conformément au choix des uns ou des autres.

Share Button

Leave A Reply

Your email address will not be published.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com