Take a fresh look at your lifestyle.

Guinée : les citoyens se plaignent de l’installation des nouveaux compteurs de l’EDG

20

Depuis l’installation des compteurs à Post-payement par la société d’électricité de Guinée, les consommateurs se plaignent davantage de la facturation jugée fantaisie. Dans certains quartiers de Conakry, l’on dénonce ce qui semble devenir un business. Au quartier Yimbaya sur l’autoroute Fidèle Castro, les citoyens ne cassent pas leur colère vis-à-vis de cette pratique. Ce maitre tailleur dispose de trois ampoules et une prise, mais il se dit crevé par les factures d’électricité.

« La première facture était à 18.000, la deuxième facture à 51.000 et la troisième est parti jusqu’à 115.500 franc guinéen. Je me suis déplacé pour aller à EDG demander pourquoi ça ne fait que monté », se plaigne le maitre tailleur Alphonse Cécé KOLIE.

Même problème dans certains ménages, les tarifs augmentent presque à factures. Sur les circonstances de cette montée vertigineuse, aucune justification n’est apportée par les agents de la société d’éclairage public.

Comme M. KOLLIE, une autre citoyenne aussi se plaigne. « Depuis l’installation de ces compteurs les factures ne font que varier, par exemple la dernière facture on nous a envoyer 150.000 franc guinéen pendant que nous n’avons que des ventilateurs et des téléviseurs », déplore M’ma CAMARA.

 Contrairement à ses foyers d’autres ne disposent pas de compteurs à Post-payement. Soumis aux tarifs forfaitaires, ils ne savent plus à quel saint se vouer.

« Dès fois EDG nous envoi des factures à 250.000 ou à 280.000 franc guinéen il n’y a pas de compteurs que des surfacturations », martèle le citoyen Thierno Mamadou DIALLO.

Avec la réalisation du Barrage hydroélectrique de Kaléta de nombreux citoyens espéraient voir le bout du tunnel. Comme toujours, les abonnés doivent encore attacher la ceinture et payer leur facture d’électricité soumise aux caprices de l’EDG.

Share Button

Leave A Reply

Your email address will not be published.