Take a fresh look at your lifestyle.

4ème opération test : le FNDC déterminé à faire plier Alpha Condé et son régime

37

C’est la 4ème opération test du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC). Comme la précédente, cette nouvelle mobilisation est aussi protée sur l’autoroute Fidèle Castro mais avec un nouveau choix stratégique et conflictuel. Le rond-point de l’aéroport étant cette fois-ci le point de départ de cette marche qui promet de déboucher sur le palais du peuple.

« On ne peut pas nous priver de nos droits en République de Guinée, nous sommes des citoyens libres, donc nous pouvons manifester là où nous voulons, on ne peut qu’informer l’Etat de l’itinéraire sur lequel nous avons décidés de marcher. C’est impossible que l’Etat nous interdisse de manifester de l’aéroport jusqu’au palais du peuple. Lors de l’arrivée du Président, il a été accueilli de l’aéroport jusqu’au palais et aucun guinéen n’a contesté. Alors aujourd’hui coûte que coûte, nous allons marcher de l’aéroport jusqu’au palais l’autoroute n’est pas la propriété de M. Alpha CONDE encore moins de ses acolytes », déclare l’un des membres du front.

  De son côté cette manifestante pense que préserver la constitution est un combat pour tous les guinéens. « C’est un combat pour tous les guinéens, nous défendons notre constitution, notre, avenir parce que monsieur Alpha CONDE veut s’octroyé le trône à vie. Nous le peuple nous disons non au Président et nous lui demandons de renoncer à son projet diabolique, de libérer les responsables du FNDC et également nous demandons justice pour nos morts. Depuis que cette marche a commencé il y a eu plus d’une dizaine de morts et jusqu’à l’heure où je vous parle on n’a pas vu de coupable », a-elle martelé.

Les membres du FNDC se sentent surtout revigorés par la précédente mobilisation pacifique. Déterminés à faire plier Alpha Condé et son régime sur la question du troisième mandat ou d’une nouvelle constitution, ce nouveau rempart de la démocratie en Guinée n’entend rien lâcher.  « Les trois dernières manifestations du FNDC il n’y a pas eu de blessés ni de morts parce que, nous manifestons pacifiquement. Nous ne sommes pas contre le pouvoir en place mais nous n’allons jamais accepter qu’ils tripatouillent notre constitution au profit d’une seule personne. Et nous membre du front précisons au monde entier que tant que le Président CONDE n’abandonne pas son projet machiavélique de nouvelle constitution, nous citoyens guinéens nous n’allons pas renoncés », prévient cet autre membre du FNDC.

Entre le pouvoir qui exige comme point d’arrivée de la marche, le stade du 28 septembre et le FNDC déterminé à investir le palais du peuple, planent les prémisses d’une nouvelle confrontation ce jeudi 14 novembre 2019. Mais devant l’expression démocratique il n’y a aucune place pour la répression.

Share Button

Leave A Reply

Your email address will not be published.