La television 21

Guinée : L’Hépatite, une pathologie aussi contagieuse que celle du virus Ebola et aussi mortelle que la tuberculose et le VIH Sida

Dans le monde, une personne sur douze souffre d’une Hépatite. Cette pathologie résulte d’une inflammation rapide, aiguë ou chronique de façon progressive. Ces inflammations du foie sont dues à un virus, or plus de la moitié des porteurs de tels virus ne se savent pas infectés. Selon une statistique récente de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), ce virus a provoqué 1,34 millions de décès en 2015, un chiffre comparable aux décès dus à la tuberculose et au VIH Sida. Cependant en Guinée, beaucoup de gens ignorent encore l’existence de cette maladie.

« Eh bien, c’est ma première fois d’entendre le nom de cette maladie et donc je n’y connais pas grand-chose », affirme le citoyen Ousmane SYLLA. Par contre, d’autres disent avoir entendu parler de cette maladie mais ne savent pas encore comment on peut être contaminé par cette pathologie ou comment se manifestent ses symptômes.

Pour mieux édifier la population guinéenne sur la maladie, Docteur Alpha Oumar DIALLO explique comment l’Hépatite se propage « La transmission est orale, bouche par bouche par exemple en s’embrassant les salives peuvent contaminer et en faisant des rapports sexuels avec une personne infectée. Parlant des symptômes, ils peuvent se manifester par plusieurs façons. Premièrement, il y a la coloration abusive des yeux, ça s’appelle ictère conjonctival ou des membres. Il existe aussi d’autres signes associés, des nausées par exemple, l’amaigrissement, le manque d’appétit, les urines très foncées ou même la décoloration des selles. Ce sont là entre-autres les symptômes de l’Hépatite », explique-t-il.

Pour des mesures préventives, Dr DIALLO recommande surtout la vaccination. Ce qui permet selon lui, de vivre loin du virus de l’hépatite. « Je conseille à tout le monde de se faire vacciner pour éviter d’être contaminé par cette maladie dangereuse. Le vaccin existe déjà, donc il faut se protéger à l’avance, parce qu’avec le vaccin on est protégé de 60 à 80% et en ce moment même si la personne est contaminée par la maladie, le virus devient inactif et elle aura moins de problèmes. Dans ce cas la personne sera contaminée mais ne va pas tomber malade », précise-t-il.

Pour rappel, le foie est un organe très vascularisé, donc gorgé de sang. Une fois à l’intérieur des cellules, le virus se multiplie et déclenche l’inflammation dite « aiguë ». L’évolution et la gravité de l’hépatite dépendent surtout du type de virus contracté. Surtout, les hépatites B et C, qui sont les deux principaux types parmi les cinq connus, selon l’Organisation Mondiale de la Santé, sont responsables de 96% de la mortalité globale. Et 55 millions de personnes vivent dans le monde avec l’hépatite C sans le savoir. Vraiment inquiétant !

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.