Take a fresh look at your lifestyle.

Hier, aujourd’hui et demain, la Guinée à la croisée des chemins…

20

’Une étincelle peut mettre le feu à toute la plaine’’ !

Mao-tsé-toung.

Les Guinéens sont au bord d’une crise sans nom ; quand je dis Guinéens, ce sont ces milliers de paysans et d’ouvriers, de gens du peuple pour qui le quotidien est une gageure. Trouver un emploi, nourrir sa famille, soigner ses enfants, cultiver son champ, pendant que la classe politique s’égosille et fourbit ses armes pour un affrontement aux conséquences incommensurables. De Conakry à Yomou les populations sont manipulées par des discours incendiaires d’hommes et de femmes acquis à des idéologies de destruction planifiée. La Communauté internationale reste silencieuse dans ce cas d’espèce et attend qu’un certain quota de morts et de disparus soit porté à sa connaissance pour ‘’voler’’ au secours des populations guinéennes dans le meilleur des cas.

Il y a peu, l’opinion se félicitait que d’anciens Chefs d’Etat africains se préparaient à fouler le sol guinéen pour jouer les entremetteurs entre le pouvoir et une opposition déterminée et prête à en découdre !

Les populations guinéennes qui sont à 75 pour cent analphabètes n’y comprennent que dalle ! Et pourtant c’est en son nom que l’on est prêt à s’écharper et mourir !

N’ayons pas peur des mots, la manifestation que le F.N.D.C. ‘’ Front national de Défense de la Constitution’’ s’apprête à organiser fera des dégâts collatéraux, dégâts qui s’ajouteront à la longue liste des impairs que le pouvoir un jour devrait assumer. Depuis quelques temps nous assistons à une montée des enchères entre l’opposition politique dont les représentants au Parlement ont rendu le tablier depuis ce Vendredi 10 Octobre avec la décision de ne plus siéger à l’hémicycle en protestation du soupçon de velléité d’un troisième mandat d’Alpha CONDE.

Les sirènes révisionnistes ont sonné leurs trompettes et Kéléfa SALL dans sa tombe devrait bien se demander quel avenir tout cela réserve à la Guinée. Il aura eu le courage d’avoir alerter l’opinion nationale et internationale sur cette dérive, qui finalement n’est l’apanage que de républiques bananières ! à l’instar d’un BURUNDI où un certain Christophe N’Kuru N’ziza s’acharne ‘’sur tout ce qui bouge’’, des milliers de Guinéens se retrouveront en exil parce-que certains thuriféraires souffleront sur les braises ardentes de discorde entre Guinéens !

Il est grand temps que des hommes de bonne volonté se lèvent pour faire barrage à ce risque majeur de déstabilisation de la Guinée. Plus haut j’ai alerté sur le silence de la communauté internationale, qui brille par son inefficacité dans des conflits qui perdurent chez certains de nos voisins. Les Guinéens toutes classes confondues devraient dans le meilleur des cas accepter de se parler et de s’accepter comme le disait il y a peu l’ancien ministre de l’Unité Nationale, de la Citoyenneté et de la Paix, Kalifa GASSAMA Diaby.

L’Etat a annoncé aussi il y a peu, la semaine nationale de la Citoyenneté et de la Paix qui devrait ponctuer en fait une année de stabilité et d’application des recommandations faites l’année dernière à l’occasion de la précédente commémoration. En écoutant les populations rurales ou citadines l’on se rend compte évidemment de la réelle déconnexion avec les censeurs qui, disent-elles ne parlent pas en leur nom.

L’Afrique avait produit dans les premières heures de nos indépendances, des Idi AMIN DADA et autres Jean Bédel BOKASSA couronné BOKASSA 1er Empereur de Centrafrique, qui ridiculisaient à leur manière le génie de l’Homme Noir, en se donnant en spectacle d’une stupidité sans borne et le reste des hommes bien-pensant se complaisaient dans leur certitude. Nous ne voulons plus ce genre d’hominidés qui n’ont rien compris à l’histoire de la Guinée et de l’Afrique.

S.TOURE

Share Button

Leave A Reply

Your email address will not be published.