Take a fresh look at your lifestyle.

Un scandale financier avec des relents nauséabonds dans les hautes sphères de l’Etat…

13

En écoutant les différentes personnalités qui ont animé la dernière sortie des dirigeants de la Fédération guinéenne des Associations de Guérisseurs Traditionnels et Herboristes- F.E.G.A.G.T.H-, les journalistes invités se sont rendus compte de la complexité de la gestion des différents projets pour l’amélioration de la couverture sanitaire en Guinée.

Selon dame Salématou Sylla une des conférencières cela sent un détournement systématique des fonds alloués à leur fédération qui a été créée dans le but final de construire un réceptif hospitalier uniquement voué à la médecine traditionnelle africaine.

Une noble résolution mais qui est parasité par des malversations flagrantes par des personnalités de premier plan qui ont été cités à hautes et intelligibles voix par les conférenciers.

Après avoir décrit toutes les difficultés qui ont jalonné la création de cette fédération, les responsables en majorité analphabètes ont naïvement accepté de se faire représenter par des ‘’cadres véreux’’ dans le pilotage de leur démarche de financement.

Des noms comme Fodé Tass Sylla, Sékouba Sacko coordinateur du programme Ebola qui depuis une douzaine d’années reviennent dans ce scandale devraient être interpellés martèlent les conférenciers à l’unisson afin de clore ce feuilleton digne des républiques bananières et autres Etats voyous, où l’administration n’est qu’un ramassis de prédateurs !

Tout commença en l’an 2011, bien avant l’épidémie à virus Ebola. La fédération des guérisseurs de Guinée après moult démarches auprès des bailleurs de fonds internationaux dont l’O.M.S  ‘’Organisation Mondiale de la Santé’’ furent gratifiés de divers financements qui varient entre des montants libellés en francs guinéens et des devises étrangères pour un total de près de dix milliards de nos francs. Evidemment les bailleurs de fonds ont cru bien faire en associant le Ministère de tutelle en l’occurrence celui de la Santé et de la Population.

Onze ans après, les bénéficiaires attendent toujours de voir la couleur de leur dû. Ils détiennent à ce jour les documents attestant leur assertion, chiffres à l’appui que le représentant-résident de l’O. M.S. leur a délivré.

Les responsables accusent nommément le ministre Namory KEITA à l’époque au département de la Santé, et son Secrétaire général Dr Younoussa BAYO d’avoir détourné toute cette manne qui était destinée à la construction d’un Centre hospitalier dédié à la médecine traditionnelle.

Encore une fois, des responsables de l’Etat guinéen sans vergogne, en toute impunité se sont partagé les fruits de la coopération internationale pour des projets qui, s’ils avaient vu le jour, auraient servi dans la marche vers le progrès en ajoutant aux infrastructures déjà existant dans le domaine sanitaire.

Ce cas de détournement de deniers publics est un long feuilleton qui ne finira que si une volonté politique affichée et un leadership conséquent seront à la page en Guinée. Les citoyens de la préfecture de Dubréka et environs ont aussi rêvé d’un hôpital militaire il y a une dizaine d’années, c’était sans compter avec la mal-gouvernance à l’état endémique d’un pays tout juste sorti d’une dictature militaire. De ce projet d’hôpital militaire à Dubréka il ne reste plus qu’un terrain vague que des citoyens de la zone se disputent à coups de fétiches.

Share Button

Leave A Reply

Your email address will not be published.