Take a fresh look at your lifestyle.

Dossier 28 septembre, nouvelle constitution, BSGR, Damaro, les couleuvres (de trop) avalées par le ministre Sako

33

Entre Alpha Condé et Cheick Sako –ami d’enfance de feu Malick Condé, frère du chef de l’Etat-, la fin de leur relation ne pouvait être autrement. Depuis cinq ans, Cheick Sako avalait des couleuvres. Mais c’est la rédaction de la nouvelle Constitution qui a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase…

Dossier du massacre du 28 septembre…

Pour le dossier sensible du massacre du 28 septembre 2009, Cheick Sako voulait aller vite mais s’est frotté à un chef de l’Etat lentement pressé qui ne veut pas du sable dans son lafidi. L’ex-patron de la Justice, comme pour montrer sa bonne foi, annonce plus d’une fois l’organisation du procès. Sans succès. La Guinée qui devait prendre en charge 77% du budget du procès (plus de 60 milliards de francs guinéens) –co-financé par l’UE et les USA- n’a encore rien mis sur la table. Mais Cheick Sako réussira tout de même à créer un comité de pilotage pour l’organisation du procès, à fixer une date pour sa tenue et le lieu de l’audience.  Premier camouflet pour l’enfant de Siguiri…

BSGR

S’il y a un ministre d‘Alpha Condé qui a fait dans le zèle pour ‘’écarter’’ le patron de BSGR des mines de Guinée c’est bien Me Cheick Sako. L’avocat de Montpellier a dirigé presque toutes les opérations de déminage. Et comme coup de grâce, Alpha Condé se réconcilie récemment avec Beny Steinmetz dans son dos. L’ancien ministre n’avait pas compris cet autre « coup de poignard ». Deuxième camouflet.

Cas Damaro Camara

Le ministre Cheick Sako, très critiqué par l’opposition guinéenne d’être le porte-bouilloire de l’Exécutif voulait vraiment bouffer du Amadou Damaro Camara, chef de la Mouvance présidentielle accusé d’atteinte à la Justice. Là aussi, il perd pitoyablement la guerre avec le refus de l’Assemblée nationale de lever l’immunité parlementaire de son désormais rival. 3è camouflet.

Affaire Mohamed, fils de Sékou Touré…

La condamnation de Mohamed Touré par la justice américaine a été un cheveu de trop dans la soupe de Me Cheick Sako à qui Alpha Condé, selon des sources, aurait confié le dossier. Selon nos informations, le chef de l’Etat n’y a malheureusement pas mis les moyens. Le ministre aurait engagé des gens pour travailler sur le dossier, mais Alpha ne sortira aucun billet de sa tirelire. L’info qui n’est pas confirmée par les proches de Me Sako est pourtant largement commentée dans les grands salons de Conakry. Passons !

Les attaques répétées d’Alpha Condé contre la Justice

C’était devenu le sport favori du chef de l’Etat. Il tire à boulets rouges sur la Justice en la traitant de corrompue et de mal formée. Ses proches aussi. Souvent en public. Me Cheick Sako n’appréciait pas du tout les sorties du président de la république qui sapaient ainsi tous ses efforts. Lui qui voulait donc rentrer à Montpellier avec le trophée de meilleur ministre guinéen de la Justice en avait plein les pattes.

Ingérence des pouvoirs publics…

Sur ce point, l’immixtion des pouvoirs publics dans les affaires judiciaires était flagrante, nous confie un haut responsable du Ministère de la Justice. Des condamnés étaient libérés au nom du dialogue et les magistrats exposés. Alpha Condé, murmurent les proches de Sako, ne consultait pas le Garde des Sceaux avant de prendre en main certains dossiers sensibles de la république. Il se raconte que Cheick Sako, à moult reprises, a demandé au chef de l’Etat de le laisser gérer les choses. Et Alpha Condé lui rappelait toujours qu’il reste le seul maître à bord du navire Guinée.

Relations froides avec des ministres

Cheick Sako qui a de la personnalité désapprouvait certains écarts de ses collègues ministres qui eux le trouvaient lunatique. Un ministre proche du président -qui sera finalement son ami- a souvent eu des accrocs avec Cheick Sako. Et devant Alpha, Sako assurait qu’il ne laisserait aucun ministre se jouer de la Justice, fut-il ministre de la république.

Noumoukè S.

Share Button

Leave A Reply

Your email address will not be published.