Take a fresh look at your lifestyle.

Un jour ordinaire au marché de Kaporo

173

Le ramadan tire à sa fin. Mais la vie des ménages est soumise à la fluctuation des prix des denrées de première nécessité. A cela s’ajoute les difficultés ordinaires,  de tous les jours qui ponctuent les longues journées très ensoleillées de cette fin de saison sèche à Conakry.

Idiatou Diouldé Diallo, notre reporter s’est promené ce matin devant les étalages des commerçants du marché de Kaporo dans la Commune de Ratoma, pour écouter les différentes composantes de ce temple de la convivialité.

 » Ces temps sont très difficiles pour tout le monde, rien qu’à voir le panier de la ménagère nous vivons un calvaire quotidien, tout est cher,  du piment au poisson en passant par le riz du pays. Les commerçants que nous sommes, spéculons à longueur de journée, notre marge bénéficiaire ne peut dépasser les 2000 francs que nous avons sur chaque marchandise que nous vendons. » Nous déclare Salématou Camara dans son container installé en bordure de route.

Cette période de l’année demeure un casse-tête aussi bien pour les commerçants que pour le citoyen lambda, c’est dur pour tout le monde !!

Dans quelques jours les fêtes de la Korité pour la fin des pénitences, une autre inquiétude pour les chefs de famille, source de dépenses pour toute la famille.

Demain sera certainement un jour nouveau si les hommes qui nous dirigent prennent en compte les difficultés des populations qui les ont choisis !

IDIATOU DIOULDE DIALLO

Share Button

Leave A Reply

Your email address will not be published.