Take a fresh look at your lifestyle.

Panique à Sonfonia centre II : un camion a heurté un poteau électriques

50

Alors que les populations de Conakry se plaignent du manque de courant dans leurs différents quartiers pendant ce moi saint de Ramadan, les habitants de celui de Sonfonia centre II, doivent peut-être leurs survies à cette absence. Le vendredi 3 mai dernier un camion a heurté  un poteau d’alignement électrique dans ledit quartier. Il est presque complètement arraché et les câbles fixés dessus sont juste à quelques mètres de la terre.

Une situation qui laisse tous les riverains dans la panique. Comme bon nombre de gens le font, ce débrouillard a un conteneur fixé à un demi-micron d’un de des poteaux.

« Le vendredi passé au environ de 14heures j’étais assis dans mon conteneur, quand j’ai entendu des cris et tout d’un coup, je vois les gens en train de courir. C’est après que je suis sorti et j’ai vu les câbles en train de tomber par terre les uns après les autres. Heureusement il n’y avait pas de courant sinon les choses allaient empirées. Je suis là tout le temps parce que c’est là que je me débrouille pour gagner ma vie, cependant je me sens tout le temps en insécurité. Cela se passe comme ça à chaque fois. Donc dès fois je suis obligé d’abandonner mon lieux de travail pour ne pas prendre de risque », nous confie Modiba Kolamou.

Alexie Sagno chef des productions des poteaux a par ailleurs indiqué, qu’ils sont de longue durée et invite aux conducteurs de faire beaucoup attention dans l’avenir.« on les appelle Les poteau d’alignement ils sont de 12-320 ils peuvent avoir une durée de 50 à 100 ans. si ce n’était pas un accident d’un camion, rien ne peut les déranger. Donc je demande aux conducteurs de camion de faire beaucoup attention à l’avenir », prie-t-il.

De son coté, Bangoura Abdoulaye Directeur général la société du groupe SOGUIREFEL appel la population à une prise de conscience. « La situation est assez délicat, et à chaque fois on rencontre des problèmes pareils. La population doit savoir une chose, que l’État seul ne peut pas faire bouger les choses. donc qu’elle aussi doit contribuer, à apporter un plus, c’est-à-dire que l’État peut mettre des infrastructures sur place mais c’est à la population d’en prendre soin et non remettre à zéro les efforts fournis par celui-ci. Donc j’appelle les citoyens à une prise de conscience et que chacun se considère responsable du développement de la Guinée», implore-t-il.

La société du groupe SOGUIREFEL déjà sur place est en train de réparer les dégâts.

Share Button

Leave A Reply

Your email address will not be published.