Take a fresh look at your lifestyle.

Hôpital préfectoral Dabola : des cauris, des crânes, une carte d’Afrique… retrouvés dans le ventre d’un patient

62

C’est un malade pas comme les autres qui a été reçu, en début de cette semaine, à l’hôpital préfectoral de Dabola.

Baba Kouyaté, célibataire âgé de 25 ans, souffrait de douleur abdominale, d’arrêt de matière et de gaz (il ne faisait pas de selle), mais aussi de vomissements intenses.

Au cours d’une intervention chirurgicale, les médecins ont été surpris de constater dans le ventre du patient, des cauris, des crânes en caoutchouc, une carte d’Afrique beaucoup et d’autres objets.

« Il est arrivé à l’hôpital, la nuit du 1er mai, nous avons décidé de le garder jusqu’au lendemain, pour l’examiner et voir ce qu’il fallait faire. Le lendemain matin, après l’avoir évalué, nous l’avons envoyé au bloc opératoire. On a ouvert l’abdomen et on a tenté de faire sortir les intestins, mais c’était difficile, c’était devenu très dur.  Quand j’ai envoyé ma main, j’ai compris qu’il y a beaucoup d’objets dedans. J’ai vu dans la cavité abdominale, des cauris, des chaines que les gens portent, des crânes en caoutchouc, la carte d’Afrique et beaucoup d’autres choses », a confié Docteur Moumini Diallo.

La présence de ces objets dans le vendre du patient, a occasionné le pourrissement de ses intestins.

Il fallait donc procéder à une réjection dans un premier temps, puis faire une colostomie, pour permettre d’évacuer les selles par la paroi abdominale, vers une poche posée du côté gauche de son ventre.

« Il va devoir rester comme ça pour le moment. Après trois mois, nous allons le réopérer, pour que l’anus reprenne son fonctionnement.  Son état est actuellement stable, il est conscient, il a même demandé à manger », rassure ce médecin.

Pour l‘heure, difficile de dire comment ces objets se sont retrouvés dans le ventre de Baba Kouyaté.

Nombreux citoyens de Dabola estiment que le patient a effectivement avalé ces objets.

D’autres indiquent d’ailleurs que Baba Kouyaté, chauffeur de profession, est un drogué, et aurait une dépression mentale. Une version qui n’est pas confirmée au sein de la famille du malade, qui, elle, parle de sorcellerie.

Nous y reviendrons … !

Share Button

Leave A Reply

Your email address will not be published.