Take a fresh look at your lifestyle.

RDC : l’épidémie d’Ebola dépasse la barre des 500 morts

31

L‘épidémie d’Ebola qui sévit en République démocratique du Congo ne cesse de faire des victimes.

Vendredi, elle a dépassé la barre des 500 décès, six mois après son déclenchement. Trois nouveaux décès de cas confirmés et sept autres repérés et “validés” parmi des cas probables ont porté à 502, le nombre de personnes qui ont trouvé la mort des suites de cette pathologie.

En dépit de cette augmentation du nombre de morts, les autorités congolaises pensent que le pire a été évité. La situation aurait beaucoup plus alarmante, soulignent-elles, si l‘épidémie avait gagné les grandes villes.

“Je crois que l’on a bien contrôlé l‘épidémie dans tous les hotspots de départ, l‘épicentre à Mangina, à Beni. Je crois qu’on a évité la propagation de l‘épidémie dans les grandes villes. L‘épidémie n’a pas atteint les grandes villes comme Bunia, Kisangani, comme Goma. Je crois qu’ils sont également parvenus à contenir la progression de l‘épidémie qui n’a atteint aucun des pays voisins.” , a déclaré Oly Ilunga Kalenga, ministre congolais de la Santé.

La campagne de vaccination initiée lancée le 8 août a contribuer à freiner les ravages de la fièvre hémorragique. Mais des poches de résistance existent encore dans le pays.
“On reste avec un épicentre, un hotspot, plutôt autour de Katwa, qui est une zone de santé juste à côté de Butembo. Là il y a une spécificité, c’est que c’est la zone dans laquelle on a eu le plus d’hostilités, de réticences, le plus de délinquance urbaine qui ont un impact négatif sur le déroulement des activités.”, reconnait le ministre congolais.

Les premisses de la fin de l‘épidémie actuelle en RDC passe donc par l’extinction du foyer de Katwa. C’est la deuxième épidémie d’Ebola la plus virulente de l’histoire après celle qui a tué plus de 11.000 personnes en Afrique de l’Ouest en 2014.

Share Button

Leave A Reply

Your email address will not be published.