Take a fresh look at your lifestyle.

Cote d’Ivoire : éventuelle libération de Laurent BAGBO ET Charle Blé GOUDE.

12

La chambre de première instance de la Cour pénale internationale délibère sur le dossier de l’ex-président ivoirien, Laurent Gbagbo à la Haye, ce mardi 15 janvier. Accompagné de l’ex-leader des jeunes Patriotes, Charles Blé Goudé, ils sont tous les deux poursuivis pour crimes contre l’humanité. Dans la journée d’hier certains ivoiriens ont protester contre une éventuelle libération provisoire des cités.

Le collectif des victimes de Côte d’Ivoire, qui rassemble quelque 8000 personnes, est opposé à une quelconque libération de l’ex-chef de l’Etat ivoirien. Dans la journée du 14 janvier il a organisé une marche contre cette éventuelle libération.

Ce dossier s’inscrit le cadre des violences commises entre décembre 2010 et avril 2011, suite à l’annonce des résultats de la présidentielle en côte d’ivoire, que l’ancien président ivoirien et l’ex-leader des jeunes patriotes ont été poursuivi pour crimes contre l’humanité. Le 28 janvier 2016, a démarré leurs procès. Depuis cette date, le procureur a appelé 82 témoins parmi eux, certains estiment que Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé font partie d’un cercle restreint ayant mis en place un plan commun pour se maintenir au pouvoir par tous les moyens, y compris le recours à la violence contre les populations civiles qui leur seraient hostiles.

De son côté, la dépense remet en question la fiabilité des preuves récoltées par le procureur lors de son enquête.

En décembre, les derniers débats ont porté sur l’éventualité d’une remise en liberté provisoire des deux prévenus. Le procureur s’est opposé à cette éventualité. Il a dressé une liste des conditions restrictives en cas de remise en liberté provisoire des deux prévenus : le versement d’une caution, le port d’un brassard électronique, l’interdiction de sortir de la résidence territoriale sans l’accord de la CPI, etc. La défense garantit de son côté que ses deux clients ne prendront pas la fuite.

A Yopougon, le dossier de la CPI est suivi de très près par les partisans de l’ex-chef de l’Etat Laurent Gbagbo.

 

 

 

Share Button

Leave A Reply

Your email address will not be published.