Take a fresh look at your lifestyle.

Crise éducative : rapport d’enquête du CNOSCG et de l’APEAE

41

Au terme d’une enquête menée au sein du système éducatif guinéen, le Conseil National des Organisations de la Société Civile guinéenne en synergie avec l’association des parents d’élèves et amis de l’école a présenté ce mardi 08 janvier 2019 à Conakry, le rapport final de l’enquête effectuée durant le mois de décembre dans les écoles publiques de la capitale. Un document, qui révèle les statistiques sur le nombre de présence et d’absence enregistrés pendant ces mouvements de grèves des enseignants.

C’est un rapport, qui est assorti d’une enquête effectué durant trois jours dans les établissements d’enseignement public des cinq communes de la capitale. Pour les initiateurs, la démarche vise à identifier la problématique liée à la crise, qui touche le système éducatif guinéen. « L’enquête avait pour but de mettre à la disposition des parents d’élèves, des informations leur permettant de mener une facilitation objective entre le gouvernement et le SLECG, pour une sortie de crise définitive parce que cela fait déjà des mois et voir même une année que la situation perdure » a expliqué Sayon Camara, chargé d’enquête.

Aux dires des acteurs, qui ont effectué le travail, l’enquête a touché 39 écoles de la ville de Conakry, choisi de façon aléatoire. « Les écoles ont été reparti par rapport aux communes, c’est-à-dire sur les 39, nous avons pris 39 %  dans la commune de Matoto, 23 % à Ratoma, 16 % à Kaloum, 15 %  à Matam et 15 % à Dixinn. De façon globale dans la ville de Conakry, on a eu au total sur les 1048 enseignants contractuels prévus 722 ont répondu présent. Au niveau des enseignants titulaires prévus, le nombre s’élève à 1622 et le total d’enseignants titulaires, qui ont répondu fait 1107. Donc, ce qui donne un taux de présence entre enseignants contractuels et titulaires de 65,2 %. Ce pourcentage signifie que sur 3 enseignants contractuels présents pour 4 enseignants titulaires présents. Si on regardait dans la présence des enseignants eux mêmes, c’est-à-dire ceux qui sont concernés par la grève on a un taux de 68,2 %, soit 3 enseignants titulaires présents sur 4. Pour les contractuels présents on a un taux de 68,8 %, c’est-à-dire 3 enseignants contractuels présents sur 4. Alors au regard de ces chiffres on peut dire aisément que la grève a été partiellement suivie par les enseignants titulaires et presque totalement n’ont suivie par les enseignants contractuels. Pour ce qui est des encadreurs, ils ont répondu à carrément présent à plus de 90 %  » a déclaré Sayon Camara, chargé d’enquête.

A rappeler, que l’objectif de cette enquête a consisté à évaluer le taux de fréquentation des enseignements et encadreurs dans les salles de classes, constater la présence des élèves mais aussi et surtout connaitre le ration entre les enseignants titulaires, contractuels et les élèves.

 

Share Button

Leave A Reply

Your email address will not be published.