La television 21

Conditions de détention ‘’Toumba’’ : les avocats de la defense réagissent

Le collectif des avocats de Aboubacar Sidiki Diakité « Toumba » était  ce jeudi, 11 octobre 2018, devant les hommes de médias. Objectif. Faire le point de l’évolution du dossier judiciaire. Une opportunité saisie par les avocats pour dénoncer les conditions d’incarcération de leur client.

Devant la presse, à travers des explications les avocats ont dénoncé les failles qu’enregistreraient dans l’instruction et l’ordonnance de renvoi de ce dossier. Me Paul Yomba Kourouma, n’a pas manqué de souligner, qu’il ne s’agit que d’un travail qui n’a pas été fait dans les règles de l’art.

« Ce dossier est incomplet. Il n’est pas en état d’être jugé, que ce soit de l’instruction elle-même, que de l’ordonnance qui en a découlé, il s’agit d’un travail bâclé. Il y a eu amalgame, une grande gymnastique judiciaire dans le seul but de faire planer l’épée de Damoclès sur Toumba et Dadis. En tout état de cause, le travail a été mal mené. Les témoins n’ont jamais été entendus, il n’y a jamais eu de confrontations. Certains même sont à la phase de la première comparution. C’est un procès de façade. Une procédure qui n’en vaut pas une. Pour le sérieux et le respect de notre justice, cette instruction devrait être reprise à zéro », a déploré l’avocat.

Me Yomba a fait cas sur le maintien en détention de leur client. Selon lui, après expiration du délai requis pour la détention sous mandat de dépôt son client devrait être libéré.

« Toumba a été placé sous mandat de dépôt il y a plus de six mois. Or, la loi dit que cinq jours avant l’expiration des six mois, les parties doivent être convoquées devant le juge, il devrait être décidé si le mandat de dépôt devrait être prolongé ou si la personne détenue devrait être mise en liberté. A force d’isoler Toumba, de se méfier de lui et peut être de l’aider à mourir seul, on a fini par violer la loi et lui ouvrir la porte à une éventuelle mise en liberté. Mais Toumba peut aujourd’hui être considéré comme une personne qui subit une détention arbitraire. »

Toutefois, ces avocats promettent dès la semaine prochaine d’introduire un référé pénal devant le tribunal de première instance de Dixinn, pour la mise en liberté dAboubacar Sidiki Diakité « Toumba ».

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.